L’UNICOM réagit face aux critiques publiques des candidats aux élections municipales de Melun

Cher(e)s ami(e)s du commerce, des commerçants et artisans melunais,

Nous espérons que vous allez pour le mieux dans cette période où la solidarité doit être présente entre nous et avec les clients et l’ensemble des citoyens de Melun et son agglomération.
Nous souhaitions réaffirmer notre soutien à chacun(e) d’entre vous. Nous sommes toujours à votre disposition pour des informations, de l’aide lorsque nous pouvons le faire et accompagner les plus touchés.

Nous souhaitons ici aborder les critiques publiques que nous avons reçues ces derniers temps sur des réseaux sociaux politiques. Oui, le temps est encore à la campagne électorale qui plus est quand le second tour semble poindre pour le 28 juin.

Tout d’abord, nous tenons à réaffirmer l’indépendance politique de l’UNICOM.
Indépendante, l’UNICOM ne l’est pas totalement sur le plan financier puisque nous recevons une subvention de fonctionnement de la mairie ainsi qu’une aide sous forme de prêt d’un local dont les charges sont prises à notre compte. L’autre partie des sources comprend les cotisations des adhérents et celles issues de diverses actions d’animation réalisées au cours de l’année.

Cela dit, l’UNICOM ne se plie pas pour autant aux bons vouloirs et actions de la municipalité en place. Comme cela a déjà été le cas lors du projet T-Zen ainsi qu’au sujet de la redevance spéciale sur les ordures ménagères, nous gardons en tête l’une des missions premières de l’UNICOM : la défense des intérêts des commerçants. N’en déplaise à ceux qui le voient autrement.
Nous continuerons à être attentifs aux idées, actions et projets qui peuvent entrer en contradiction avec nos intérêts, ceux de nos membres et, au-delà, de tous les commerçants et artisans melunais.

Une seconde mission de l’UNICOM, celle d’aider économiquement les membres de l’association et les autres commerçants melunais.
Une illustration récente est cette coexistence entre les actions de la mairie et celles de l’UNICOM. La distribution d’un kit de réouverture pour les commerçants melunais.
Organisée sur un temps commun, dans un espace commun pour une meilleure organisation humaine et physique.
Nous avons mis dans un sac commun :
– le masque distribué par la mairie confectionné par une armée de bénévoles que nous remercions pour leur action engagée et désintéressée (politique au sens noble du terme)
– le kit composé par l’UNICOM.

NB : Chaque fois que nous mentionnerons le kit ensuite dans cet article, les masques distribués par la mairie n’en font pas partie.

Nous avons décidé de ré-orienter certains budgets non dépensés (communication, braderie printemps) vers cette action.
Les membres de l’UNICOM versent une cotisation annuelle. Il nous semble logique qu’ils puissent bénéficier de certaines conditions favorables. Nous avons donc offert la possibilité à nos adhérents de recevoir un kit gratuit par établissement. Chaque kit supplémentaire est payant. Les prix sont les mêmes que le commerçant soit adhérent ou non. Notre travail a été de choisir la composition, centraliser les commandes, les demandes des commerçants, la réception des composants et la réalisation des kits.

A ce sujet, nous remercions vivement le groupe politique de Mme MONVILLE  d’avoir eu la clairvoyance de retirer leur post sur les réseaux sociaux qui suggérait que nous avions fait des bénéfices sur le dos des commerçants.

 

OPÉRATION CHÈQUES J’AIME MA VILLE

Pour ce qui est de l’opération spéciale Chèques J’aime ma ville réalisée. Il ne nous appartient pas de savoir comment est déterminé le choix d’attribution des chèques. Le casse-tête administratif et la situation de nos commerces sont suffisamment préoccupants pour que nous trouvions à redire aux choix pris dans cette situation.
Cette opération nous a convenu dans la même optique de continuité de l’activité des commerçants.
LA CRITIQUE EST AISEE ET L’ART EST DIFFICILE

Nous regrettons que sur la base de combats électoraux, des parutions sur les réseaux sociaux soient agitées de manière à ne faire passer que de la critique.
Nous regrettons aussi que des actions imaginées par l’UNICOM est ses adhérents puissent être reprises comme des initiatives municipales. Nous pouvons très bien co-exister, co-construire sans avoir à revendiquer d’autres objectifs que l’intérêt général.

En effet, à ce jour, nous entendons des critiques mais aucune forme d’idée différente et/ou constructive ne nous est parvenue au niveau de l’UNICOM. Dommage que le jeu politique ne trouve pas d’innovation autre que dans la critique systématique de ce qui se fait mais nous ne sommes pas dupes et voulions prendre le temps de répondre calmement.

Nous sommes le bureau de l’UNICOM, avec ses forces et ses faiblesses, mais la volonté farouche de faire avancer la cause de nos entreprises, des emplois que nous assurons, des charges que nous payons et de l’animation que nous continuerons à assurer avec les bonnes volontés constructives dans l’intérêt général.

Nous sommes avec vous

Le bureau de l’unicom
Thomas, Yann, Adélaïde, Pierre-Louis, Justine, François-Xavier, Pascal

Top